Poitou-Charentes : poursuite du partenariat avec l'enseignement agricole

Mis à jour le 11/07/2013

Futurs actifs agricoles, stagiaires, apprentis, jeunes en formation étaient au coeur de la rencontre qui a réuni tous les acteurs de l'enseignement le 5 juin 2013 au Lycée de Melle pour signer la 2ème convention régionale pour l'intégration de la Santé Sécurité au Travail (SST).

Les responsables des établissements d'enseignement agricole Poitou-Charentes présents ce jour là ont pris connaissance du bilan de la première convention. Ils ont aussi participé à la signature de la nouvelle convention ainsi qu'à la présentation de ses principaux axes : sensibilisation/formation/accompagnement des responsables d'établissement, des personnes ressources, des équipes pédagogiques et des maîtres de stage et d'apprentissage. 
 
De façon plus détaillée, l'action sur le risque routier a été présentée, "un enjeu pour la jeunesse" cite l'intervenant du pôle d'appui sécurité routière Poitou-Charentes ainsi que l'action sur la rénovation des listes de dérogations machines dangereuses et leur mise en oeuvre, poursuite des travaux débutés au cours de la première convention. 
 
Monsieur Edgard Cloerec, MSA des Charentes, salue une convention qui permet de « structurer et amplifier les collaborations avec l'enseignement agricole ». 
 
Monsieur Patrice Léon, MSA Sèvres Vienne, assure que toutes les énergies sont rassemblées pour que « les jeunes soient de futurs professionnels avec la démarche de "Prévenir" ».
 
Monsieur de Guenin de la DRAAF Poitou-Charentes (Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt) rappelle que "la formation initiale, c'est le moment où l'on a le plus de chances de faire évoluer les pratiques" et Monsieur Schnapper de la DIRECCTE (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) appuie le fait que « les jeunes sont aussi les vecteurs de la transmission de ces principes de sécurité dans les exploitations ».
 
Chacun des signataires s'est félicité de la prise en compte de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dès la formation initiale.